Commémorations du 1er mai 2020

Catégorie : Vie municipale Publié le

Pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, les Français ne pourront pas défiler dans les rues le 1er Mai.Pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, il n’y aura pas de défilé à Carmaux, notre ville, hautement symbolique de la lutte sociale, et il n’y aura pas de dépôt de gerbe au pied de la statut de Jean Jaurès.

La journée du 1er mai trouve son origine aux Etats-Unis en 1886. En effet après une mobilisation importante des syndicats près de 300 000 salariés obtiennent du patronat une réduction du temps de travail à 8 heures par jour. Le slogan des manifestants était « 8 heures de travail, 8 heures de loisirs, 8 heures de repos ».

En souvenir à cette manifestation les syndicats européens décident d’instituer une journée internationale des travailleurs qui sera célébrée tous les 1er mai. Le 1er mai 1891 lors d’une manifestation pacifiste des salariés en grève, des soldats tirent sur la foule en faisant 9 morts. Suite à ce drame des députés socialistes, dont Jean Jaurès, défendent le caractère revendicatif et internationale du 1er mai comme un jour à part pour tout le monde du travail en hommage aux martyrs de Fourmies. Il a fallu attendre la loi du 30 avril 1947 pour faire du premier mai le seul jour férié et payé pour tous les salariés en France.

Alors que le monde entier et notre pays en particulier font face à la pandémie, ce 1er mai doit garder à Carmaux son caractère revendicatif. Il est important de continuer à honorer la mémoire et le courage de celles et ceux qui, de l’époque de Jean Jaurès, à celle d’aujourd’hui, qu’ils soient mineurs, verriers, employées du textile, fonctionnaires… n’ont jamais oublié le combat pour plus de justice sociale.

Mais malgré le confinement, nous devons penser à construire pour demain un monde meilleur, un monde dans lequel les droits des travailleuses et travailleurs ne seraient plus sacrifiés au nom du profit et de la finance. A Carmaux, nous ferons de ce 1er mai 2020, l’emblème d’une société française plus respectueuse de notre environnement qui porterait haut et fort les valeurs de notre république laïque « liberté, égalité, fraternité ».